Surveillance de la qualité de l'air
Franche-Comté

Évaluation de la qualité de l’air par bio-surveillance autour du site industriel de Castmetal Colombier (25)

(10/01/2018)

Le principe de la biosurveillance repose sur l’utilisation d’organismes vivants pour évaluer la présence des polluants dans l’environnement. Bien que ces organismes ne permettent pas de connaitre les concentrations précises des polluants dans l’air, ils permettent d’évaluer leur impact sur l’environnement et sur les êtres vivants.

 

ATMO Franche-Comté, Association Agréée par le ministère en Charge de l’Environnement pour la surveillance de la Qualité de l’Air, et l’entreprise Castmetal Colombier, spécialisée dans la production d’aciers au carbone et d’aciers faiblement alliés, ont souhaité expérimenter ce principe bien développé en Allemagne. Ainsi des choux ont été exposés sur 3 sites autour de l’usine ainsi que sur le site même de l’usine. En effet, les choux frisés sont capables d’absorber

les polluants contenus dans l’air et dans l’eau de pluie, et de les accumuler dans leurs feuilles larges. Ils sont de ce fait couramment utilisés pour des études de biosurveillance.

 

Les sites ont été sélectionnés en fonction de la direction des vents par rapport au site industriel et à l’exposition de la population, de façon à surveiller les emplacements les plus exposés. Après 2 mois d’exposition, des feuilles ont été prélevées sur chaque site puis analysées en laboratoire. Pour le suivi du site industriel, les Eléments Traces Métalliques (ETM) ont été analysés.