Surveillance de la qualité de l'air
Franche-Comté

Évaluation de la qualité de l'air autour de l'UVE de Pontarlier

(13/11/2017)

Le Syndicat Mixte pour la Prévention et la Valorisation des Déchets du Haut Doubs (Préval) en partenariat avec Suez, en charge de l’exploitation de l’Unité de Valorisation Energétique des déchets (U.V.E), a installé sur son site de Valopôle 5 ruches, depuis octobre 2015, pour évaluer l’impact de son activité sur l’environnement. En effet, l’abeille est quotidiennement en contact avec l’eau, l’air et les végétaux. Extrêmement sensible aux polluants, elle peut réagir même si ceux-ci sont présents en faibles concentrations, par le biais de deux types de signaux : dommages subis et degré de mortalité, et présence de résidus sur le corps ou dans les produits de la ruche. De ce fait, elle est considérée comme un très bon bio-indicateur de polluants atmosphériques mais aussi radioactifs et phytosanitaires. En effet, bien que l’étude des ruchers ne permette pas de connaitre les concentrations précises des polluants dans l’air, ils donnent toutefois des indications sur les impacts potentiels que les polluants étudiés peuvent avoir sur l’environnement et sur les êtres vivants.

 

Aussi, afin d’évaluer la qualité du miel produit ainsi que l’impact de son activité sur son environnement, Préval a fait appel aux compétences d’ATMO Bourgogne-Franche-Comté, association agréée par le ministère en charge de l’environnement pour le suivi de la qualité de l’air dans la région.

Une première campagne de suivi du rucher a eu lieu entre mai et juin 2016. Cette seconde campagne permettra de confirmer les résultats obtenus lors de ce premier programme.

Ainsi, du 9 mai au 10 juin 2017, du pollen a été prélevé régulièrement au niveau des ruches installées sur le site industriel et sur des ruches non exposées. Au terme de cette période, des prélèvements de miel ont également été effectués sur les 2 sites. Ont été analysés sur ces différents produits :

  • Eléments Traces Métalliques (ETM),
  • Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP),
  • Dioxines et furannes.

Parallèlement, un suivi de la mortalité des abeilles a été réalisé, afin de s’assurer d’aucun phénomène de surmortalité.