Surveillance de la qualité de l'air
Franche-Comté

Surveillance de l'ambroisie en Franche-Comté - Campagne 2017 (Rapport)

(15/01/2018)

L’ambroisie à feuille d’armoise est une plante invasive à grand pouvoir de multiplication. Possédant de faibles exigences nutritives, elle s’implante de préférence dans les milieux perturbés par l’homme, où elle ne rencontre pas de concurrence trop importante (terrains agricoles, terrains en friches, chantiers, bords de route, etc.). L’ensemble de ces éléments conduisent, dans notre région à une présence croissante de l’ambroisie qui constitue une nuisance pour les espèces locales, et possède un impact agricole économique non négligeable en agriculture.

 

Le pollen de l’ambroisie est en outre très allergisant. Quelques grains de pollen par mètre cube d’air peuvent être responsables, chez les sujets sensibles, de diverses pathologies en août et septembre (période de pollinisation de la plante) : rhinite, écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires (trachéite, toux, et, dans un cas d’allergie sur 2 : asthme ou son aggravation), et parfois urticaire ou eczéma.

Il est alors nécessaire de renforcer les dispositifs de suivi et de lutte contre cette espèce invasive, nuisant à la biodiversité et à la santé humaine. Des arrêtés préfectoraux relatifs à la lutte contre l’ambroisie ont notamment été établis au sein des 4 départements de l’ex région Franche-Comté, et devraient être étendus aux départements de l’ex région Bourgogne dans les années à venir.

 

Dans ce cadre, ATMO Bourgogne-Franche-Comté a réalisé, entre le 1er août et le 2 octobre 2017, une campagne de mesure des pollens d’ambroisie sur les sites franc-comtois de Bletterans et de Dole, en addition des 2 sites permanents situés à Besançon et à Bart.

Les objectifs de l’étude sont donc divers :

  • Evaluer l’exposition à l’ambroisie ;
  • Tenter de déterminer l’origine géographique des pollens captés ;
  • Comparer l’évolution des taux depuis 2008