Surveillance de la qualité de l'air
Franche-Comté

Surveillance des particules PM10 à Rochefort-sur-Nenon en proximité de la cimenterie EQIOM

(16/05/2018)

Le ciment est fabriqué à partir de calcaire et d’argile, extraits de carrières, puis concassés et homogénéisés. La combustion de la matière première ainsi transformée se fait dans un four dont la température doit être portée à 1450°C. Le produit résiduel obtenu après refroidissement est alors appelé le clinker. Les différents types de ciment sont obtenus par différents mélanges à base de clinker et de minéraux supplémentaires.

Ces activités, depuis la fabrication, la manipulation et le stockage du ciment jusqu’à l’utilisation de combustibles pour le fonctionnement du four, génère différents polluants atmosphériques, dont les particules fines, de diamètre inférieur à 10 μm (PM10).

Les particules atmosphériques constituent un groupe de polluant complexe et hétérogène. On les classifie selon leur taille. On distingue ainsi les particules fines (PM10 – dont le diamètre est inférieur à 10 μm), les particules très fines (PM2,5 – dont le diamètre est inférieur à 2,5 μm), et les particules ultrafines (PM1 – dont le diamètre est inférieur à 1 μm). Les particules sont d’autant plus dangereuses pour la santé que leur diamètre est fin. Les concentrations atmosphériques de PM10 dans l’air ambiant font l’objet de réglementations, et sont chaque année à l’origine du déclenchement de procédures d’information du public, voire d’alertes.

Depuis plusieurs années, Atmo Bourgogne-Franche-Comté assure le suivi des PM10 à proximité de la Cimenterie EQIOM, implantée à Rochefort-sur-Nenon, par le biais de sa station de mesure fixe installée à Châtenois.

Découvrez dans ce rapport le bilan des niveaux mensuels de PM10 observés au cours de l’année 2017.