Surveillance de la qualité de l'air
Franche-Comté

Campagne ambroisie 2016: les premières données!

L’Ambroisie à feuilles d’armoise est une plante envahissante, dont les pollens présentent un fort potentiel allergisant. Déjà très présente dans la région Rhône-Alpes, elle s’étend aujourd’hui aux autres départements et régions frontalières. Pour cette raison, après trois éditions en 2008, 2012 puis 2015, la campagne de surveillance spécifique en Franche-Comté a été renouvelée en 2016. En attendant la parution du rapport détaillé, voici les premiers résultats.

 

 Infographie bilan de la campagne 2016 de surveillance de l'ambroisie en Franche-Comté

Cliquez sur l’image pour télécharger le bilan en infographie de la campagne ambroisie 2016

 

L’ambroisie est une plante dont le pollen est à l’origine de fortes réactions allergiques pour 6 à 12% de la population. Dès que le taux de 5 grains par mètre cube d’air est franchi, les principales manifestations cliniques observées sont des rhinites, conjonctivites, trachéites, avec dans 50% des cas l’apparition de l’asthme ou son aggravation. Grâce à sa taille et à sa faible densité, ce pollen est facilement transporté par le vent sur de très grandes distances, et peut donc être rencontré en des points éloignés des foyers de population de l'ambroisie.

 

Véritable problème de santé publique, mais également au niveau agricole, l'ambroisie fait l'objet d'une surveillance accrue.  Ainsi, ATMO Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) et le Réseau d’Allergologie Franc-comTois (RAFT) assure le suivi des pollens d'ambroisie dans l'atmosphère. 

Cette surveillance a mobilisé 4 capteurs polliniques au niveau de la région, mis en service durant 12 semaines, entre le 20 juillet et le 10 octobre 2016 : les deux capteurs fixes de Besançon et de Bart, ainsi que deux capteurs additionnels installés pour l’occasion à Dole et à Bletterans, dans le Jura. 

 

L’ambroisie remontant la vallée du Rhône, ses pollens ont, de fait, nettement plus marqué les capteurs implantés dans le Jura, notamment celui de Bletterans, aussi bien en quantité qu’en proportion par rapport aux autres types de pollens.

La période de pollinisation de la plante survenant tardivement, c’est la semaine du 23 au 29 août qui a compté un maximum de grains d’ambroisie sur les 4 sites. L’indice journalier le plus élevé lié à cette plante a atteint 4, témoignant d’un risque allergo-pollinique « élevé ». Toutefois, en 2016, aucune alerte n’a été déclenchée en Franche-Comté.

 

 

Rendez-vous prochainement pour un bilan détaillé de la surveillance 2016 de l’ambroisie dans notre région !!

 

 

 

En savoir plus