Surveillance de la qualité de l'air
Franche-Comté

Retour sur le pic de pollinisation des bouleaux

ATMO Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) et le Réseau des Allergologues de Franche-comTé (RAFT), surveille les pollens en Franche-Comté. Cette surveillance permet aux médecins francs-comtois de mieux diagnostiquer une allergie chez les patients venus les consulter et aux personnes allergiques de limiter les effets de l’allergie en prenant un traitement préventif au début du pic pollinique. 

Les capteurs implantés à Besançon et à Bart surveillent en continu, de février à septembre, les taux de pollens dans l’air. En cas de présence forte d’un pollen très allergisant, comme les graminées ou les bouleaux, ATMO Franche-Comté diffuse une alerte transmise au grand-public via les médias et son site Internet. En 2017, la première alerte aux pollens a été envoyé le 7 avril dernier et concernait une présence fortement accrue de pollens de bouleaux sur la région.

 

Communiqué d'alerte aux pollens de bouleau 2017 - ATMO Franche-Comté

L’alerte au pollens de bouleau a fait l’objet d’un communiqué diffusé à la presse régionale le 7 avril dernier (cliquez sur l'image pour télécharger le communiqué)

 

Facilement reconnaissable à son tronc blanc et se parant à l’automne d'une teinte jaune vif, le bouleau est un arbre bien connu et souvent utilisé à des fins ornementales. Pourtant, il reste l’un des arbres provoquant le plus de manifestations allergiques dans le nord de l’Europe. En France, son pollen est considéré comme le deuxième plus allergisant après celui des graminées.

 

Fiche pollens dédiée au bouleau - ATMO Franche-Comté

La « fiche pollens » dédiée au bouleau (cliquez sur l’image pour la télécharger)

 

A partir du 23 mars, les pollens de bouleaux ont commencé à apparaître sur les capteurs francs-comtois, en cohérence avec un historique franc-comtois qui repère leur arrivée habituellement aux alentours du 18 mars.

Les concentrations ont ensuite très vite augmenté, atteignant en quelques jours un risque allergique maximal, soit un indice allergo-pollinique de 5 (sur une échelle de 0 à 5). Une alerte aux pollens de bouleaux a donc été envoyée à l’ensemble des personnes abonnées aux alertes polliniques, à savoir les allergiques, les médecins et les médias. Ce pic pollinique, moins intense qu’à l’accoutumé, a été observé le 30 mars avec 232 grains en moyenne sur la région.

La pollinisation des bouleaux cette année a duré moins de 15 jours, et depuis le 14 avril, les quantités enregistrées n’engendrent plus de risque allergique significatif vis-à-vis de cet arbre. 

Les premières conclusions de cette année 2017, bien que les données soient encore incomplètes (derniers grains véritablement observés fin mai), semblent tendre vers une année « pauvre » en grains de pollens de bouleaux. La pollinisation aura été moins intense et moins longue que ces dernières années. Les conditions météorologiques peuvent être en partie responsables de ce constat, avec un début d’année sec ainsi puis des gelées sur plusieurs jours aux alentours de la mi-avril.

 

Historique des comptages de pollens de bouleau en Franche-Comté - ATMO Franche-Comté

Historique des comptages polliniques francs-comtois concernant le bouleau

(Attention : données 2017 incomplètes tant que l’année est en cours)

 

 

En savoir plus