Surveillance de la qualité de l'air
Franche-Comté

Air extérieur

 

 Les polluants chimiques

  • L’ozone (O3)

Polluant dit « secondaire », le « mauvais » ozone résulte d’une réaction photochimique (sous l’effet des rayons solaires) de certains polluants « primaires » automobiles et industriels (NOx et COV) dans l’atmosphère. La pollution à l’ozone intervient donc essentiellement en période estivale. En savoir plus...

 

  • Les oxydes d’azote (NOx)

Les NOx sont principalement émis lors des phénomènes de combustion. Les secteurs majoritairement émetteurs sont le transport, l’industrie, la transformation d’énergie et le chauffage. Les feux de forêts et les éruptions volcaniques constituent des sources naturelles. En savoir plus...

 

  • Le dioxyde de soufre (SO2)

Outre lors des éruptions volcaniques, le dioxyde de soufre est formé principalement lors du brûlage de combustibles fossiles soufrés : charbon, lignite, coke de pétrole, fioul lourd, fioul domestique, gazole,... Tous les utilisateurs de ces combustibles sont concernés. En savoir plus...

 

  • Le monoxyde de carbone (CO)

Le monoxyde de carbone provient des combustions incomplètes. Il est émis en grande partie par le trafic routier et par le chauffage résidentiel/tertiaire. En savoir plus...

 

  • Les composés organiques volatils (COV)

L’émission de COV dans l’atmosphère est liée à certains procédés industriels impliquant la mise en œuvre de solvants (chimie, peinture, colles, adhésifs, caoutchouc…) ou non (raffinage du pétrole) et à certaines installations de combustion de l'industrie et du secteur résidentiel/tertiaire. Les forêts émettent naturellement des COV. En savoir plus...

 

    • FOCUS sur les aldéhydes

Les aldéhydes sont présents dans l’air ambiant à faible concentration. Ils sont à la fois des polluants primaires émis par différentes sources (circulation automobile, process industriels, pratiques sylvicoles et agricoles), mais aussi des polluants secondaires produits indirectement par l’oxydation photochimique des COV. En savoir plus...

 

    •  FOCUS sur les BTEX

Les BTEX proviennent des industries (raffinage du pétrole, fabrication de peintures, colles, plastiques, nylon, détergents,…) ainsi que du transport routier. Les incendies de forêts et les volcans sont quant à eux des sources naturelles de BTEX. En savoir plus... 

 

  • Les pesticides

L’usage agricole des pesticides (grande cultures, viticulture, arboriculture) est le plus connu. Les produits phytosanitaires sont aussi utilisés dans d’autres domaines : voirie, voies ferrées, espaces verts, aires de loisirs (golfs, hippodromes…), jardins particuliers… En savoir plus...

 

  • L’ammoniac (NH3)

Les fermentations des marécages, les océans, les gisements de gaz et de pétrole sont des sources naturelles d’ammoniac. Il s’agit aussi d’un polluant agricole, émis dans les bâtiments d'élevage, lors de l'épandage des lisiers et des engrais ammoniaqués. Certains process contribuent aux émissions : synthèse d’engrais, explosifs, carburants, polymères, traitement des déchets… En savoir plus...

 

  • Le chlorure d’hydrogène (HCl)

Les rejets de chlorure d’hydrogène dans l’atmosphère résultent principalement de la combustion du charbon et de l’incinération des ordures ménagères. Certaines activités industrielles sont aussi émettrices (production d’acide chlorhydrique, PVC, engrais, explosifs,…). Le chlorure d’hydrogène est naturellement émis dans l’atmosphère par les volcans et autres sources chaudes ainsi que lors de la dégradation du chlorure de méthyle issu des océans. En savoir plus...

 

  • Le sulfure d’hydrogène (H2S)

Les éruptions volcaniques, les geysers ou encore les zones marquées par la décomposition de la matière organique (marais, décharges,...) sont des sources naturelles de sulfure d'hydrogène. Ce polluant est aussi lié à certaines activités humaines: exploitation et traitement des ressources naturelles, traitement des eaux usées, procédés industriels (papier, colorants, caoutchouc, chimie, métallurgie...). En savoir plus...

 

  • Les dioxines

Les dioxines sont la conséquence quasi-exclusive d'activités humaines. Elles sont formées involontairement lors de certaines combustions: procédés industriels, transports routiers, chauffage résidentiel... et même brûlage illicite de câbles, qui en serait la principale source! En savoir plus...

 

 

Les polluants physiques

  • Les particules fines (PM)

Les particules fines ont pour origine les combustions (chauffage, incinération de déchets, trafic routier, feux de forêts, éruptions volcaniques…), certains procédés industriels (carrières, cimenteries, fonderies…) et autres activités telles chantiers BTP ou l’agriculture qui les introduisent ou les remettre en suspension dans l’atmosphère. En savoir plus... 

 

  • Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les HAP proviennent essentiellement du secteur résidentiel/tertiaire ainsi que du transport routier. Certaines industries peuvent introduire des HAP dans l’atmosphère : raffineries, fonderies, production et utilisation de goudron et d’asphalte, usines d’incinération des déchets,… les feux de forêts et les éruptions volcaniques sont des sources naturelles. En savoir plus... 

 

  • Les métaux toxiques particulaires (MTP)

Dans le milieu naturel, certains métaux sont abondants dans la croûte terrestre, et se retrouvent en petites quantités dans l'air. L’activité volcanique, les poussières d’érosion ou encore les  feux de végétation contribuent à l’introduction des MTP dans l’atmosphère. Les sources liées à l’activité anthropique proviennent essentiellement du secteur industriel (fonderies, métallurgie, combustion des combustibles fossiles, incinération des déchets…). En savoir plus...

 

 

Les polluants biologiques

  • Les pollens

Toutes les espèces végétales qui produisent des fleurs, si petites soient-elles, produisent du pollen. En période de pollinisation, celui-ci est transporté par le vent et les insectes. En savoir plus...

 

 

 

Télécharger la fiche récapitulative